Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Et pourtant

    La vie a repris. L'épisode de l'autre est tabou, on en parle pas, on en fait rarement allusion. Pour Bf, c'est comme si rien ne s'était passé, il acte comme si il avait tout oublié.

    La vie a repris son petit train-train quotidien.
    Aujourd'hui Bf a trouvé une carte de crédit, ma carte de crédit. Évidemment il m'a demandé pourquoi, moi qui suis contre le principe de la carte de crédit.

    Il y a moins d'un an, mon instinct de survie s'est dit qu'il me fallait une petite réserve d'argent en cas d'urgence. C'était au moment où l'autre comptait plus que moi/ nous, c'était au moment où Bf me reprochait de ne pas l'aider financièrement, c'était au moment où sa facture de téléphone était de plus de 300 livres, c'était au moment où il a refusé acheter des chaussures neuves à sa fille qui en avait plus que besoin. C'était au moment où je n'en pouvais plus de ne pas le raisonner et ai décidé que le temps était venu de partir.

    Ce matin il est resté silencieux, trop d'examples justifiaient la présence de cette carte, la cicatrice s'est un peu réouverte.
    Il n'a pas vraiment apprécier que je parle de l'autre, je l'ai lu sur son visage.

    Il a questionné la présence de cette carte, j'ai répondu sans me retenir, je lui ai dit ce que je ressentais à l'époque. C'était comme si c'était hier. Le passé est chez moi encore trop présent.

    Mais la vie a repris son chemin........

    Sent from my iPhone